Dimanche 15 novembre 2020

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens (1 Th 5, 1-6)

Pour ce qui est des temps et des moments de la venue du Seigneur, vous n’avez pas besoin, frères, que je vous en
parle dans ma lettre. Vous savez très bien que le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit. Quand les
gens diront : « Quelle paix ! Quelle tranquillité ! », c’est alors que, tout à coup, la catastrophe s’abattra sur eux,
comme les douleurs sur la femme enceinte : ils ne pourront pas y échapper. Mais vous, frères, comme vous
n’êtes pas dans les ténèbres, ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur. En effet, vous êtes tous des fils de
la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres. Alors, ne restons pas endormis
comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres.

La lettre de St Paul aux Thessaloniciens est la plus ancienne de ses lettres connues.
Elle fut rédigée vers 50 après JC. Soit une vingtaine d’année après la mort de Jésus et une
quinzaine d’années près la conversion de Paul sur le chemin de Damas. Paul était convaincu
d’un retour imminent du Christ ressuscité. Cela explique la teneur de son propos. Vingt
siècles se sont passés depuis l’envoi de cette lettre. Comment pouvons-nous recevoir
aujourd’hui le message de Paul ?
Les lectures des dimanches du mois de novembre nous invitent à nous tenir prêts, à
être comme des veilleurs en attente, à être vigilants. Il faut bien reconnaître que la perspective
de la venue du Christ dans la gloire n’est pas dans nos préoccupations immédiates. Et pourtant
avez-vous remarqué qu’à chaque eucharistie, nous chantons après la consécration : « Nous
proclamons ta mort Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection et nous attendons ta
venue dans la gloire » ?
La pandémie actuelle vient chambouler notre manière de vivre. Elle bouscule nos
certitudes. Pour nous chrétiens, elle nous oblige à nous désinstaller de nos habitudes et de
notre manière parfois un peu « tiède » de vivre notre foi. Dans ce contexte, les mots de Paul
ont une force extraordinaire non pas pour nous faire peur mais pour nous stimuler et nous
encourager. Ne soyons pas endormis mais soyons vigilants !

P. Philippe Léonard

Téléchargements:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.